Ambassade de Belgique en Tunisie
Home Informations utiles Coronavirus et réouverture des frontières

Coronavirus et réouverture des frontières

MESSAGE IMPORTANT CONCERNANT LES VOYAGES ENTRE LA BELGIQUE ET LA TUNISIE, ET LA DELIVRANCE DES VISAS – MISE A JOUR AU 23 FEVRIER 2021

VOYAGES DE LA BELGIQUE VERS LA TUNISIE

Qui peut voyager ?

Dans l’état actuel de la pandémie, le gouvernement belge interdit tous les voyages « non-essentiels » depuis la Belgique du 27 janvier au 1er avril 2021. Les personnes qui voyageraient vers la Tunisie doivent pouvoir justifier le caractère « essentiel » de leur voyage, et sont soumises à des règles sanitaires strictes au retour. Vous trouverez plus d’informations concernant les possibilités de voyage et les raisons « essentielles » de voyager de la Belgique vers la Tunisie ici : https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/.

De son côté, la Tunisie permet à tous les ressortissants étrangers de voyager vers la Tunisie, quelle que soit leur nationalité, moyennant l’application stricte des mesures sanitaires énoncées ci-dessous.

Quelles sont les mesures liées au voyage ?

Les personnes qui arrivent en Tunisie doivent :

  • Présenter un test PCR négatif, datant de moins de 72 heures avant l’embarquement.
  • S’enregistrer via l’application : https://app.e7mi.tn/language.
  • A partir du 1er février, effectuer une quarantaine obligatoire, à charge des voyageurs, pendant sept jours dans l’un des centres désignés par les autorités sanitaires et figurant ici. Une présentation de la preuve de réservation d’hébergement et de confirmation de paiement sera demandée à l’embarquement.Il existe quelques exceptions très limitées à la quarantaine obligatoire, pour plus d’information s’adresser au comité de confinement tunisien.
  • Un nouveau test PCR pourra être effectué à charge du voyageur à partir du 7e jour après l’arrivée en Tunisie. Si ce test est négatif, la quarantaine prendra fin.

Quelles mesures doivent être respectées sur le territoire tunisien ?

  • Un couvre-feu national est en vigueur.
  • Les déplacements entre les gouvernorats sont interdits, sauf pour nécessité de travail sur présentation d’un justificatif, et pour les étudiants.
  • Le port du masque est obligatoire dans les espaces publics fermés et les transports. La Tunisie a décidé d’un renforcement du contrôle de cette obligation et l’imposition d’une amende de 60 dinars tunisiens pour les contrevenants.
  • Fermeture des cafés et restaurants à partir de 19h (avec retrait des chaises après 16h), et limitation des rassemblements publics et privés à 30 personnes.

VOYAGES DE LA TUNISIE VERS LA BELGIQUE

Qui peut voyager ?

Dans l’état actuel de la pandémie, le gouvernement belge interdit tous les voyages « non-essentiels » vers la Belgique du 27 janvier au 1er avril 2021.

Peuvent voyager vers la Belgique en provenance de la Tunisie UNIQUEMENT :

  • Les citoyens de l’UE/espace Schengen et les personnes qui résident légalement dans n’importe quel pays de l’UE/Espace Schengen, et les membres de leurs familles, SI le voyage peut être considéré comme « essentiel » selon les indications figurant sur ce site : https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/ ;
  • Les personnes munies d’un visa et effectuant un voyage considéré comme « essentiel », dont la liste figure dans la rubrique « délivrance des visas » ci-dessous.

Quelles sont les mesures liées au voyage ?

Toutes les personnes arrivant en Belgique doivent respecter les conditions suivantes :

  • Justifier le caractère essentiel du voyage en complétant une déclaration sur l’honneur.
  • Remplir avant le départ un formulaire online  "Public Health Passenger Locator Form", à remettre à l’arrivée sur le territoire belge.
  • Tous les séjours en zone rouge seront désormais considérés comme des contacts à haut risque. À compter du 31 décembre 2020, toute personne de retour en Belgique après un séjour d’au moins 48 heures en zone rouge devra donc se placer en quarantaine obligatoire. La quarantaine peut uniquement prendre fin moyennant un test PCR négatif effectué le septième jour de quarantaine. 
  • Les non-résidents âgés de 6 ans ou plus doivent présenter un test PCR négatif datant de moins de 72h avant l’embarquement. Les résidents en Belgique et les enfants de moins de 6 ans ne sont pas tenus à cette mesure.
  • Les résidents de retour d'une zone rouge et y ayant séjourné plus de 48 heures doivent obligatoirement se faire tester le premier jour et le septième jour de la quarantaine. À partir du 2 janvier 2021, les personnes recevront à leur retour un sms qui leur permettra de se présenter dans un centre de test. À Brussels Airport, la capacité de test sera encore accrue pour permettre aux voyageurs arrivant en Belgique de se faire tester d’emblée volontairement. Aux aéroports de Charleroi et à la gare de Bruxelles-Midi, la capacité de test sera développée.

Vous trouverez plus d’informations concernant les possibilités de voyage ici : https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/

Quelles mesures doivent être respectées sur le territoire belge ?

L’information à ce sujet est disponibles sur le site : https://www.info-coronavirus.be/fr/faq/.

DELIVRANCE DES VISAS

Les demandes de visa pour la Belgique, relatives à des voyages « essentiels », peuvent être déposées chez TLS.

En outre, les visas suivants peuvent être délivrés, et de nouvelles demandes pour ces types de visa peuvent être introduites auprès de TLS :

- Regroupement familial
- Visa en vue de mariage ou cohabitation légale

Les demandes de visa pour toutes les autres catégories de voyage vers la Belgique ne peuvent pas encore être déposées auprès de TLS.

VOYAGES ESSENTIELS (pour les personnes qui ne sont pas citoyens ou résidents de l’UE)

Voici la liste exacte des catégories spécifiques de voyageurs ayant une fonction ou des besoins essentiels:

      i.        les déplacements professionnels des professionnels de la santé, des chercheurs dans le domaine de la santé et les professionnels de la prise en charge des personnes âgées;  

     ii.        les déplacements professionnels des travailleurs frontaliers; 

    iii.        les déplacements professionnels des travailleurs saisonniers du secteur agricole; 

    iv.        les déplacements professionnels du personnel de transport;

     v.        les déplacements des diplomates en fonction, du personnel des organisations internationales et des personnes qui sont invitées par des organisations internationales et dont la présence physique est nécessaire pour le bon fonctionnement de ces organisations, les déplacements professionnels du personnel militaire, du personnel de la police fédérale, du personnel de la protection civile, du personnel des forces de l’ordre public, du personnel de l’Office des étrangers, du personnel des douanes et des travailleurs humanitaires lorsque le voyage est nécessaire dans l’exercice de leur fonction ;

    vi.        les voyages des passagers en transit tant extra-Schengen (venant d’un pays hors Schengen) qu’intra –Schengen (venant d’un pays Schengen);  

   vii.        les voyages des passagers pour des raisons familiales impérieuses, c’est-à-dire :

  • les voyages justifiés par le regroupement familial; 
  • les visites à un conjoint ou un partenaire enregistré résidant en Belgique quand, pour des raisons professionnelles ou personnelles, les conjoints ou les partenaires enregistrés vivent séparés;    
  • les voyages auprès d’un partenaire non enregistré qui ne vit pas sous le même toit (un partenaire de fait donc); voir information additionnelle ci-dessous; 
  • les voyages dans le cadre de la co-parentalité, en ce compris un projet de procréation médicale assistée ; 
  • les voyages dans le cadre de funérailles ou de crémations (premier et deuxième degré de parenté);
  • les voyages dans le cadre de mariages civils ou religieux (premier et deuxième degré de parenté).

  viii.        les voyages professionnels des gens de mer;

    ix.        les voyages pour motifs humanitaires, y compris les voyages pour des raisons médicales impérieuses ou pour poursuivre des soins médicaux urgents;

     x.        les voyages des ressortissants de pays tiers qui se déplacent à des fins d'études, y compris les voyages d’élèves, d’étudiants et de stagiaires qui suivent une formation dans le cadre de leurs études et les chercheurs avec une convention d’accueil;

    xi.        les déplacements des travailleurs hautement qualifiés, si leur emploi est nécessaire d’un point de vue économique et ne peut  être reporté ou réalisé à l'étranger ;

   xii.        les déplacements des personnes qui viennent exercer une activité salariée en Belgique, en ce compris les jeunes au pair, quelle que soit la durée de cette activité, à condition qu’elles y soient autorisées par la Région compétente (autorisation de travail ou preuve que les conditions d’une dispense sont remplies) ;

  xiii.        les déplacements des personnes qui viennent exercer une activité indépendante en Belgique, quelle que soit la durée de cette activité, à condition qu’elles y soient autorisées par la Région compétente (carte professionnelle valable ou preuve que les conditions d’une dispense sont remplies).

PARTENAIRES DE FAIT 

Les partenaires de fait devront prouver qu’ils entretiennent une relation durable et stable. Le caractère durable et stable de la relation peut être démontré de la façon suivante : 

  • les partenaires ont cohabité 6 mois en Belgique ou dans un autre pays ; ou
  • les partenaires ont une relation depuis au moins 1 an, durant laquelle ils se sont rencontrés physiquement au moins 2 fois pendant au moins 20 jours. Au cas où une visite a dû être annulée en raison des restrictions aux voyages (Covid-19), la preuve qu’une visite était planifiée peut être prise en considération pour la seconde visite ; ou
  • les partenaires ont un enfant commun.

Par ailleurs, les conditions d’entrée dans l’espace Schengen doivent être remplies (le partenaire de fait doit notamment donner des garanties de retour).